accueil

accueil

commande

   EDITIONS LES ASCLEPIADES

NOS DOSSIERS SANTE

TEST : EVALUEZ VOTRE ALCOOLEMIE


Le taux d'alcoolémie, maximum 1 heure après absorption, dépend du nombre de verres consommés, mais aussi du poids (plus on est mince, plus les effets de l'alcool sont importants), du sexe (les femmes sont plus sensibles à l'alcool que les hommes), de la durée de la consommation (mieux vaut étaler sa consommation dans le temps) et de l'alimentation (si l'on boit sans manger, l'alcool passe d'un seul coup dans le sang et ses effets augmentent). Il existe aussi des différences intrinsèques entre individus.
La méthode la plus fiable, en dehors de la prise de sang, est l'Ethylotest qui ne coûte que quelques euros.
Mais pour que vous puissiez vous faire une idée, nous vous proposons le test ci-après, qui estime le taux d'alcoolémie 1 heure après absorption.

Quel est votre poids actuel (en kg) :

Quel est votre sexe : Homme Femme

Etes-vous à jeun ? OUI NON

Combien de verres avez-vous bu ?
(quel que soit le type de boisson alcoolisé que vous avez bu, un verre contient toujours à peu près la même quantité d'alcool, environ 10g : 10 cl de vin ou de champagne à 12°, 25 cl de bière à 5°, 3 cl d'alcool fort à 40°, 2,5 cl de pastis à 45°...)

g/l
Cette évaluation est indicative. Elle ne remplace pas une mesure directe du taux sanguin, mais permet d'estimer si vous devez passer le volant à quelqu'un d'autre !

Rappel : le taux légal au-delà duquel il est interdit de conduire est égal à 0,5 g/l, mais dès 0,2 g/l, vos risques d'accident augmentent, par les effets suivants : faux sentiment de bien-être, prise de risques inutiles, perception des obstacles moins rapide, rétrécissement du champ visuel, appréciation faussée des distances, conduite brusque, freinage violent et brutal.
A 0,5 g/l, les risques que vous provoquiez un accident doublent !
Le meilleur taux pour conduire est en fait 0 g/l d'alcool dans le sang.

Voilà quelques infos, conseils et astuces pour compléter l'interprétation de ce test et vos connaissances sur la prise d'alcool :

  • Il faut compter au moins 1 heure pour éliminer un verre d'alcool (pour une dose standard de 10g), après la première heure. Précisément, le taux sanguin diminue de 0,15g/l par heure environ (ce chiffre pouvant varier entre 0,10 et 0,30).
  • Si vous avez trop bu, laissez le volant à quelqu'un qui n'a pas bu.
  • Si vous recevez des amis, ne poussez pas à la consommation et servez aussi des boissons non alcoolisées. Prévoyez éventuellement des couchages sur place, appelez un taxi ou n'hésitez pas à raccompagner ou faire raccompagner.
  • Quand on boit de l'alcool très régulièrement, on en perçoit moins les effets, mais cela ne change rien au taux d'alcoolémie.
  • L'alcool rend gai ou excité, mais cela ne veut pas dire que la vigilance est préservée. Bien au contraire !
  • Le café ou l'air frais ne diminuent en rien le taux d'alcool dans le sang. Au mieux, ils vous réveillent un peu.
  • Quand vous buvez, faites-le lentement : buvez à petites gorgées, prenez le temps de savourer, reposez le verre après chaque gorgée, alternez les boissons alcoolisées et les boissons non alcoolisées, ces dernières étant plus désaltérantes.
  • Le vin en très petite quantité (de l'ordre d'1 verre de vin rouge par jour) a pu être prouvé comme protégeant l'organisme contre les maladies cardio-vasculaires. Mais il ne faut pas dépasser cette dose !
  • Il ne faut prendre aucune boisson alcoolisée dans certaines circonstances (recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé) :
    • pendant l'enfance
    • pendant la grossesse
    • quand on conduit un véhicule ou que l'on travaille sur une machine dangereuse
    • quand on exerce des responsabilités nécessitant de la vigilance ou des gestes précis
    • quand on prend certains médicaments (toujours lire la notice)
  • Tout cela pour ne parler que des risques d'accident de la route, mais l'alcool bu en quantité excessive entraîne sur le long terme des complications pathologiques graves : cancers de la bouche, de la gorge, de l'œsophage, du foie, cirrhose du foie, maladies du système nerveux, troubles psychiques... et parfois sans jamais avoir été ivre.


Retour page d'accueil Contact

© Les Asclépiades - France